Bâtiments

Améliorer l'offre et la gestion des bâtiments

October 2018
Temps de lecture : 10 min
Premier consommateur d’énergie en France, le bâtiment représente en moyenne 4,2 % du budget du fonctionnement des collectivités (1). Face à ces dépenses considérables, les secteurs du bâtiment, de l’énergie et des technologies de l’information et de la communication se rencontrent aujourd’hui pour proposer des solutions innovantes pour une gestion plus durable des bâtiments et un confort usager augmenté. C’est maintenant au tour des collectivités de saisir cette opportunité pour innover et réduire la facture énergétique.

Les points à retenir

1. Les objets connectés : la rénovation et la gestion énergétique des bâtiments accélérées

2. Building as a service : le bâtiment de demain développera une offre complète de services aux usagers

3. Les réseaux électriques intelligents (Smart Grids) : vers une production énergétique durable et locale

4. Le BIM (Building Information Modeling) : un outil de suivi pour gérer les bâtiments tout au long de leur cycle de vie

Les objets connectés : la rénovation et la gestion énergétique des bâtiments accélérées

L’avènement des objets connectés et principalement l’augmentation des techniques de télérelève et télésurveillance a révolutionné la gestion des bâtiments publics. À présent, les collectivités peuvent détecter les fuites de gaz, eau ou électricité de manière rapide et effectuer des opérations de maintenance prédictive et diminuer leur facture énergétique.

Le département du Nord (59), via son programme de modernisation de l’énergie appliqué à ses 200 collèges, a installé un système de télérelève pour contrôler les évolutions des fluides. L’évaluation socio-économique réalisée par OpenCitiz et CITIZING a permis de mettre en valeur les retours sur investissement non seulement financiers mais aussi socio-économiques (gains de confort, baisse des émissions de CO2 , etc.). Par conséquent, ce sont 3,7 millions d’euros de bénéfices financiers nets et 8,6 millions de bénéfices socio-économiques pour la collectivité qui vont être dégagés alors que seulement 2 millions d’euros ont été investis (2) .

Parmi les différents objets connectés, les capteurs de présence permettent de mesurer le taux d’usage des bâtiments, de réaliser des économies énergétiques et, surtout, de gagner en termes de confort et de sécurité usagers. Une meilleure connaissance des bâtiments permet une prédiction plus fine des usages futurs, ce qui permet d’adapter les bâtiments aux futurs services qu’ils recevront.

Les bâtiments : piliers des territoires durables et connectés

Building as a service : le bâtiment de demain développera une offre complète de services aux usagers

Si les bâtiments sont aujourd’hui conçus à destination d’un usage unique, les bâtiments intelligents de demain seront évolutifs et intégreront une palette de services aux usagers. Ils seront à haute efficacité énergétique, intégrant dans la gestion intelligente du bâtiment les équipements consommateurs, les équipements producteurs et les équipements de stockage de l’électricité (3).

Grâce à la multiplication des applications et plates-formes numériques, le bâtiment sera prévu pour accueillir constamment de nouveaux services en fonction des usages et besoins qui seront étudiés et mesurés tout au long de son cycle de vie. Pour cela, une mutualisation des données, des services et des équipements sera nécessaire.

Les réseaux électriques intelligents (Smart Grids) : vers une production énergétique durable et locale.

Décentraliser le réseau électrique et inclure la production des énergies renouvelables de manière systématique est désormais possible grâce aux Smart Grids  : les réseaux électriques intelligents. Les expérimentations autour de ces réseaux intelligents se multiplient sur le territoire. Ceux-ci, grâce aux nouvelles technologies de communication et d’information, facilitent l’adéquation entre offre et demande d’électricité, mais surtout l’intégration des énergies renouvelables sur l’ensemble du territoire grâce à leur capacité à combiner plusieurs sources d’énergies (4) .

Grâce aux objets connectés  qui permettront la mesure de la consommation et du déploiement de l’énergie sur les réseaux, les Smart Grids seront capables de s’adapter aux consommations et productions locales. La force des Smart Grids réside dans leur localité, c’est un réseau décentralisé et adapté aux différents usagers des différents territoires.

Cependant, les résistances à l’usage, constatées dès la mise en œuvre des compteurs communicants, sont multiples. Au-delà des inquiétudes concernant la santé des usagers, le changement de posture du consommateur devenant acteur actif n’est pas encore ancré. L’interopérabilité des systèmes et les investissements importants sont également un frein au déploiement massif des Smart Grids, qui mobilisent différents acteurs du monde de l’énergie et du bâtiment.

Les Smart Grids apparaissent pourtant indispensables afin d’intégrer les innovations futures tels que les véhicules électriques, comme le démontre la technologie vehicle-to-grid.

Différents projets de création de réseaux électriques intelligents à des échelles départementales ou régionales ont été lancés, tels que le programme FLEXGRID au sein de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, le programme Smart Vendée (85) et enfin le programme SMILE au sein des régions Bretagne et Pays de la Loire.

Le BIM : un outil de suivi pour gérer les bâtiments tout au long de leur cycle de vie

Innover dans les méthodes de travail pour accélérer la transition énergétique est possible grâce à la modélisation des informations et données. Le BIM (Building Information Modeling) représente un nouveau modèle de travail où les données du bâtiment, intégrées par les différents acteurs (architectes, opérateurs, etc.), sont rassemblées au sein d’une maquette numérique (5) . Si cet outil est indispensable lors de la phase de conception, permettant l’évaluation des scénarii d’évolution et des études d’impact, tout l’enjeu du BIM est de pouvoir être utilisé lors de la phase d’exploitation, qui demeure la plus coûteuse. Rationaliser le partage de données et adapter les différents usages des bâtiments en recensant les données de géolocalisation des objets, personnes et éléments du bâtiment s’avère très utile (6) . Ici encore, la mutualisation des informations pose la question de la propriété des données et de l’interopérabilité de l’ouverture des systèmes d’exploitation. Si les solutions BIM restent des investissements importants pour les collectivités, des solutions de financements sont disponibles.

***

1. Collectivités, Bâtir la stratégie énergétique de votre patrimoine, Société Centrale d’Equipement du territoire, Groupe Caisse des Dépôts
2. Smart  City : gadget  ou création de  valeur collective ?  L’évaluation socioéconomique appliquée à la ville intelligente à travers cinq études de cas, par CITIZING et OpenCitiz pour le Groupe Caisse des Dépôts, Syntec Numérique, Advancity et Systematic Paris-Région, novembre 2017.
3. De la maison communicante au bâtiment intelligent, in Les bâtiments intelligents, Smart grids, la Commission de Régulation de l’Energie.
4. Définitions des Smart Grids, Commission de Régulation de l’Energie.
5. Site internet Objectif BIM
6. Des bâtiments intelligents pour des territoires responsables et durables, Smart Buildings Alliance (for Smart Cities), Manifeste 2017.

Collectivités, avez-vous pensé à :

- Développer une stratégie de sensibilisation aux Smart Grids à l’échelle du territoire ?
- Faire un état des lieux des bâtiments publics de votre territoire ?
- Réfléchir à la gestion des bâtiments publics de manière mutualisée, en vous associant à d’autres collectivités ?
- Installer des capteurs sous forme de maillage afin d’avoir une vision d’ensemble de l’état en temps réel des bâtiments publics ?

Demandez un diagnostic

Découvrir un cas pratique

Bâtiments
Smartseille, un écoquartier du XXIe siècle
LIRE
Bâtiments
La performance énergétique : un enjeu prioritaire de la ville de Nanterre
LIRE

Pour aller plus loin

Recommandations pour des collectivités Smart Grids Ready

ADEME, Think Smart Grids, Territoires d’énergie, FNCCR, Smart Energy

Juillet 2018


Les leviers d’actions possibles, les bâtiments publics

Centre de ressources pour les Plans Climat Air Energie Territoriaux, ADEME

À lire sur Territoires Intelligents

Cybersécurité
Cybersécurité et territoires intelligents : les collectivités territoriales sont devenues des cibles de choix
LIRE
Territoires
Mieux connaître et piloter mon territoire
LIRE
Civic tech
Impliquer davantage les citoyens (Civic Tech)
LIRE