Open data

Mettre en place une politique de transparence (Open Data)

October 2018
Temps de lecture : 10 min
L’ouverture des données publiques sera obligatoire à partir d’octobre 20182 . En mars 2018, 150 communes sur 35 357, 62 EPCI sur 1264, 33 départements sur 98 et 12 régions sur 18 ont initié une démarche d’ouverture des données3 . La demande de transparence de l’action publique se fait ressentir et les attentes sont fortes, du côté des citoyens mais avant tout du côté des collectivités qui souhaitent saisir cette opportunité pour rendre leur territoire attractif et développer de nouveaux services pour leurs habitants.

Les points à retenir

1. L’obligation légale du 7 octobre 2018 : une opportunité de transformation pour les administrations

2. Travailler à la qualité des données publiées : un enjeu majeur pour la création de services innovants

3. Une condition essentielle à l’innovation : le développement d’un écosystème solide et d’une organisation interne dédiée

L’obligation légale du 7 octobre 2018 : une opportunité de transformation pour les administrations

La transformation de l’administration publique est au cœur de la stratégie des territoires intelligents. L’ouverture des données représente un changement profond de la conception du service public, qui se veut plus ouvert et transparent. Cette transparence oblige les territoires à repenser leurs manières de travailler et à définir une stratégie de gouvernance des données. Celle-ci commence par la mise en place d’un référent au sein de la collectivité qui porte et anime la démarche et qui puisse former les autres agents. L’inclusion de tous les services et non seulement de l’administrateur des données géographiques est primordiale pour assurer la pérennité de la démarche, tout comme l’est le portage politique. La direction de la communication joue souvent un rôle clef comme le démontre l’exemple du Sicoval (31).

L’intercommunalité du sud-est toulousain a bénéficié d’un accompagnement méthodologique et technique de l’État dans le cadre du programme Opendatalab dès 2015, qui a permis l’accélération du processus d’ouverture des données. Le Sicoval a travaillé conjointement avec Toulouse Métropole et le Conseil départemental de la Haute-Garonne pour publier des données de qualité et standardisées.

Différents services ont été formés et ont pu développer des partenariats innovants avec des startups régionales dans leur secteur respectif : éducation, culture, mobilité, etc. Fin 2017, le territoire a décroché le label Territoires innovants attribué par les Interconnectés pour sa démarche d’open innovation et d’instauration d’une véritable culture de la donnée au sein des services.

Mettre en œuvre une démarche d'ouvertures de données au sein de la collectivité

Travailler à la qualité des données publiées : un enjeu majeur pour la création de services innovants

Le second enjeu majeur d’une stratégie de gouvernance des données consiste en la mise en valeur des jeux de données. Un contrôle qualité doit être systématiquement effectué au sein de la collectivité qui doit veiller à la sélection et à la mise en forme des informations qu’elle souhaite publier.

Cette mise en valeur passe par la visualisation des données et la mise en place d’interfaces de programmation automatique. Une réflexion poussée autour du taux d’actualisation des données est nécessaire.

Les développeurs et citoyens apprécieront des données intelligibles, toutes sous le même format et régulièrement actualisées. Enfin, une stratégie long-terme incluant l’auto-évaluation permettra l’établissement d’une démarche pérenne. Cette nouvelle gouvernance et ce travail de stratégie d’ouverture des données représentent un défi important pour les collectivités qui, avant de porter la démarche auprès du public, doivent se former elles-mêmes.


Une condition essentielle à l’innovation : le développement d’un écosystème solide et d’une organisation interne dédiée

De quelles manières rendre visible la démarche d’ouverture des données et ainsi faciliter la création de services innovants ?

première réponse est l’inclusion des relais territoriaux. Présentes sur tout le territoire, les écoles numériques, associations de médiation numérique, FabLab, AMAP (Association pour le maintien de l’agriculture paysanne) et tiers-lieux représentent des points d’ancrage essentiels qui permettent de toucher les publics les plus éloignés du numérique. Ces relais ont une grande connaissance des particularités locales et ont la capacité d’attirer les habitants et possibles développeurs de solutions en communiquant sur des sujets qui les intéressent et auxquels ils peuvent s’identifier (l’alimentation, la pollution, etc.).

Repenser les stratégies face à la diversité des publics est une deuxième solution pour dynamiser l’écosystème. Les formations au sein des entreprises et communautés étudiantes facilitent la création de partenariats innovants. Le Sicoval a ainsi diffusé un questionnaire en ligne aux entreprises et startups de son territoire afin de connaître leurs besoins en matière de données publiques.

Enfin, grâce aux schémas de planification et feuilles de routes numériques, la collectivité a la possibilité d’étudier de manière précise les usages du numérique sur son territoire. Cela lui permet de proposer des actions cohérentes, adaptées aux différents publics présents. Elle peut structurer la politique d’implantation et de mise en valeur de l’open data en commençant par proposer des activités de sensibilisation avant d’aller vers des activités plus poussées tels que les hackatons par exemple. S’insérer dans une logique d’expérimentation et d’auto-évaluation est primordiale, la logique de l’ouverture des données n’étant évidente ni pour les citoyens ni pour les services en interne.

***

1. Portail de la médiation numérique, ministère de l’Économie et de l’Industrie du numérique.
2. Loi n° 2016-1321 du 7 octobre 2016 pour une République numérique.
3. Premiers résultats de l’observatoire de l’open data des territoires : mars 2018

Collectivités, avez-vous pensé à :

- Définir votre stratégie de gouvernance des données ?

- Sélectionner les données à partager en fonction des finalités de votre démarche d’ouverture des données ?

- Désigner un ou plusieurs référents afin d’alimenter le portail open data ?

- Elaborer une stratégie de communication long-terme concernant l’ouverture du portail ?

Demandez un diagnostic

Découvrir un cas pratique

Open data
Mulhouse et son agglomération : la transparence des données au service du pilotage de la collectivité
LIRE

Pour aller plus loin

Comment initier une démarche d’ouverture des données ?

Opendatalab Occitanie

Les dix points essentiels pour ouvrir ses données

OpenDataSoft

2012

À lire sur Territoires Intelligents

Cybersécurité
Cybersécurité et territoires intelligents : les collectivités territoriales sont devenues des cibles de choix
LIRE
Territoires
Mieux connaître et piloter mon territoire
LIRE
Civic tech
Impliquer davantage les citoyens (Civic Tech)
LIRE